Burn out parental, quand l’épuisement émotionnel s’immisce dans la vie de famille

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
Print

Si vous vous dites des phrases comme : « je suis épuisé », « impossible de travailler avec les enfants à la maison », « j’ai besoin d’une pause ou je vais craquer », il est probable que vous souffriez d’un burn out parental.

Les parents ajoutent à leur fatigue la frustration de ne pouvoir s’occuper pleinement de leurs enfants. Soit parce qu’ils doivent respecter leur horaire de télétravail, soit parce que la situation dure depuis si longtemps qu’ils ne supportent plus d’avoir les enfants à la maison, ils manquent d’énergie et de ressources pour les divertir.

Il est difficile de remplir en même temps le devoir parental et le devoir professionnel.

Qu'est-ce que le burn out parental ou l'épuisement parental ?

Le burnout parental, également appelé épuisement mental et physique parental, est un syndrome qui touche les pères et les mères exposés à des niveaux de stress élevés.

Cependant, bien que jusqu’à récemment le syndrome du burn out n’ait été associé qu’au travail, il s’est depuis quelque temps étendu au domaine de la réconciliation familiale et de la maternité et de l’éducation.

Ainsi, lorsque le syndrome est lié à la parentalité, et aux difficultés à concilier parentalité et travail, un épuisement intense apparaît dû au processus de maternage et d’éducation.

Et tout cela s’ajoute à un sentiment de fatigue et de stress chroniques, en raison de la lourde charge de responsabilité impliquée dans l’entretien de la maison, l’éducation des enfants, le travail à l’extérieur ou à l’intérieur de la maison, le fait de trouver également du temps pour votre partenaire et vos amis, etc.

Symptômes du "syndrome burn out parental"

La majorité des patients qui viennent en consultation dans mon cabinet de sophrologie à Loches atteint d’une burn out parental, présente un tableau avec des symptômes tels que :

  • Épuisement
  • Tristesse
  • Anxiété
  • Irritabilité pouvant entraîner des épisodes de violence
  • Problèmes de sommeil
  • Conflits avec le couple
  • Petite négligence dans la garde de leurs enfants
  • Sentiment de culpabilité ou de honte
  • Niveaux élevés de cortisol

Selon une étude récente de l’Université de Louvain (Belgique), il existe 4 clés qui définissent le syndrome d’épuisement mental et émotionnel des parents :

Épuisement lié à la parentalité.

Les parents sont épuisés physiquement et émotionnellement. Il ont du mal à assumer la responsabilité de ses enfants.

Distanciation émotionnelle avec leurs enfants.

Les parents couvrent les besoins de base de leurs enfants, ils font le nécessaire en mode pilote automatique. Mais ils ne vont pas plus loin, ils n’ont pas la force de consacrer des heures supplémentaires à leurs enfants. Cela conduit à un sentiment de culpabilité de ne pas vouloir être avec leurs propres enfants.

Perte de plaisir d’être parent.

Ce qui était autrefois un samedi après-midi à jouer avec les enfants, devient maintenant une torture pour les parents. Ils ne passent plus de temps avec leurs enfants.

Les enfants remarquent le contraste entre avant et après.

Le niveau élevé d’épuisement des parents a des conséquences directes sur leurs enfants, qui constatent un changement de comportement.

Les mères : les plus touchées par le burn out de la parentalité

Les symptômes typiques d’un burn out parental sont présents chez les femmes deux fois plus que chez les hommes. Le fardeau porté par les mères est généralement plus important que celui porté par les pères.

À cela, il faut ajouter que le niveau d’épuisement que les femmes subissent avant de commencer à montrer des symptômes ou à en prendre conscience est plus élevé.

Les enfants : victimes de l'épuisement parental

Les enfants sont des éponges, leur capacité d’observation est énorme et ils détectent souvent le stress ou la mauvaise humeur de leurs parents.

Une mère épuisée qui doit faire face au travail plus l’enfant à la maison et qui subit un stress soutenu dans le temps, peut tomber dans des comportements violents, car elle n’en peut plus. Cela amène l’enfant à se sentir coupable de la crise de sa mère, pensant qu’il a fait quelque chose de mal.

À ce stade, il y a deux façons : l’enfant implose, s’effondre, pense qu’il n’est pas un bon enfant et crée une sorte de comportement perturbateur. Ou que l’enfant fasse une crise de colère, suite au comportement violent de la mère.

Dans les deux cas, un cercle vicieux s’installe, car la mère doit maintenant composer avec le comportement de l’enfant, ajoutant à son épuisement et parfois à son effondrement.

Remèdes pour atténuer l'épuisement mental et émotionnel des parents

Élever un enfant n’a jamais été facile, mais en situation de burnout parental, les choses se compliquent. C’est pourquoi il est essentiel de détecter rapidement si un père ou une mère présente des symptômes de fatigue parentale pour s’attaquer rapidement au problème. Le couple est essentiel à ce stade, il faut faire équipe.

  • À tour de rôle, chaque membre du couple trouve des moments pour se déconnecter et faire une activité qu’il aime.
  • Partager le problème avec d’autres parents : réaliser que nous ne sommes pas seuls et que nous ne sommes pas les pires parents du monde.
  • Chercher des activités que vous pouvez faire avec vos enfants : par exemple, faire ensemble des exercices de gym à la maison. Pour les adultes, c’est une façon de maintenir cette routine sportive qui nous rend si paresseux, et pour les enfants, c’est un moment amusant où ils font quelque chose avec leurs parents.
  • Organiser et créer des routines qui impliquent des enfants.
  • Récompenser les enfants pour leur bon comportement : bien qu’il semble que bien se comporter soit leur obligation, nous savons que souvent ils ne le font pas. Or, les mérites doivent plus que jamais être valorisés : finir les devoirs, collaborer aux tâches ménagères, etc.
  • Raisonnez avec eux : il est important de ne pas tomber dans le cercle vicieux que nous avons évoqué précédemment. Parlez à vos enfants sur ce qui vous arrive, d’un point de vue honnête et serein sans tomber dans le drame, leur fera voir ce que vous traversez et qu’ils sont un acteur clé de notre état.

Aborder le burn out parental avec une thérapie psychologique

Être conscient qu’une aide professionnelle est nécessaire pour faire face à une situation accablante est une première étape très importante. 

Dans ce contexte, il ne faut pas avoir honte de se sentir dépassé par les obligations familiales et faire appel à un professionnel est l’un des meilleurs moyens de faire face à l’épuisement parental.

Si vous souffrez actuellement d’un burn out parental, parlons-en. Je vous accueille dans mon cabinet de sophrologie et hypnose en Indre et Loire. Les parents doivent faire attention à leur santé mentale et émotionnelle, avoir les outils pour réduire le stress ou l’anxiété. Et soyez fort et concentré pour aborder l’éducation de vos enfants afin de prendre soin d’eux comme ils le méritent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D'autres articles sur la sophrologie
Retour vers le haut